Et si.

Il était une fois un tout petit minot. Souvent dans la lune, on le pensait idiot. À force qu’on lui dise, il finit par le croire. Il était un tordu, un tocard et donc sans espoir. Il fit le métier de bûcheron car c’était un métier, lui avait-on dit, pour benêt. Il apprit le nomPoursuivre la lecture de « Et si. »

Où vas-tu ? Qui suis-je ? Et si je suis alors je suis second ?

Tout est question de point de vue et de capacité à prendre du recul. Voici quelques exemples volontairement simplistes. Toute ressemblance avec des situations ou des personnes présentes ou passées ne serait que pure coïncidence. Exemple de la vie courante :Mon épouse est très maladroite, elle casse souvent la vaisselle. Question à poser :C’est quandPoursuivre la lecture de « Où vas-tu ? Qui suis-je ? Et si je suis alors je suis second ? »

God hand

Tant de fois j’ai rebattu les cartes et le tirage reste toujours le même. Aucune autre symphonie que l’éternel requiem. Aucun autre destin qui ne souffre que je ne m’écarte. J’ai tellement de fois heurté le sol que j’ai fini par oublier ce que c’était que d’être debout. Pourtant, je le sais, je ne suisPoursuivre la lecture de « God hand »

Ad personam

Il avait sorti sa dernière clope. Un peu comme son dernier espoir. Il tapotait ses poches et cherchait de quoi l’allumer. Tout sonné qu’il était. Il s’était assis à même le trottoir. Il se foutait pas mal des autres et de leur regard. Quand il avait appris la nouvelle, il avait voulu prendre l’air dansPoursuivre la lecture de « Ad personam »

Un drôle de voyage

On irait ramasser des chats teignes avait dit le pépé. Drôle d’idée de vouloir ramasser des chats, teigneux par dessus le marché. Moi, j’aime bien les chats alors je ne pouvais qu’être d’accord. Papy dit que je suis grand et qu’il était temps maintenant. On est parti au matin, dans la brume et le vent.Poursuivre la lecture de « Un drôle de voyage »

Je parle donc je suis

Parler, qu’est-ce que cela veut dire ? Déjà, entendons-nous sur l’outil. Nous émettons un son que nous modulons au moyen d’une cavité modifiable à souhait, notre bouche. Imaginez qu’il existe des langages basés sur le sifflement, le claquement de langue ou que sais-je encore. Ensuite, ce son, à la forme si particulière, désigne quelque chosePoursuivre la lecture de « Je parle donc je suis »

Omb rese tlu mières

Seul, avancé au bout des terres, il se dresse en dispensant sa lumière. Chaque nuit est un nouvel adversaire qu’il doit vaincre, qu’il doit mettre à terre. Seul, avancé si loin dans cette étendue d’eau, Il est indispensable. C’est son héroïque fardeau. Pourtant, il ne peut éclairer partout et tout le temps, alors il tournePoursuivre la lecture de « Omb rese tlu mières »