Un drôle de voyage

On irait ramasser des chats teignes avait dit le pépé. Drôle d’idée de vouloir ramasser des chats, teigneux par dessus le marché. Moi, j’aime bien les chats alors je ne pouvais qu’être d’accord. Papy dit que je suis grand et qu’il était temps maintenant. On est parti au matin, dans la brume et le vent.Poursuivre la lecture de « Un drôle de voyage »

ça carbure …

« Par ailleurs, Living Carbon affirme être en train de développer une autre innovation. Cette dernière permettrait de réduire la quantité de carbone rejetée par les arbres morts en décomposition. Selon les responsables, le but est de permettre à l’arbre de capter le cuivre et le nickel dans le sol afin de détruire les champignons responsablesPoursuivre la lecture de « ça carbure … »

Petit hêtre.

On y arrive par un chemin blanc, le cerfeuil sauvage y fait pétiller le mois de mai comme autant de bulles de champagne. Deci, delà, des alliaires, de la consoude, des stellaires, une orchidée parfois aussi. Des plantes qu’on ne regarde plus, masquées d’ordinaire.

Ritournelles

Comment un esprit obnubilé par la liberté peut-il être qualifié de borné ?

L’arbre qui cache la forêt.

Je me suis décidé à y aller. Décidé à trouver l’arbre qui cache la forêt. Le trouver ou tordre le cou à cette légende ridicule. Je me suis renseigné un peu. J’ai lu quelques livres et j’en ai discuté avec les anciens. Je sais que tout le savoir n’est pas consigné dans les livres. Je sais aussi que la transmission orale, à travers les contes et les chants est réelle. Même si elle s’est embellie au fil des siècles. Le socle véridique reste entier. L’approche scientifique triomphera.

Hélichryse

Ça fait bien trois tremblements d’estomac que mon ventre marque 13 heures passées. Mamie et Papy cherchent la place idéale depuis bien trop longtemps et la Renault 12 flambante neuve n’en peut plus.  — Là !  bredouille Grand-père d’un doigt tremblant. Mamie engage déjà la manœuvre. La R12 finit d’expirer à l’ombre d’un arbre. JePoursuivre la lecture de « Hélichryse »

Arbre

S’il est bien d’un domaine que je puisse affirmer,
c’est celui de l’arbre, cet énergumène. Je puis vous l’assurer.
D’abord mon refuge des enfances bouquinières,