Un peu de moi – fondations

Parfois, l’on me demande comment je fais pour écrire. Je réponds que je prends papier et crayon, un sourire narquois aux lèvres devant l’air désabusé de mon interlocuteur. Ça me vient, voilà tout, mais non pas sans effort. Interloquer, déconcerter, décontenancer, j’aime bien. Jouer sur les sens, les non-sens, les sous-entendus, les trop dits, c’estPoursuivre la lecture de « Un peu de moi – fondations »

Où vas-tu ? Qui suis-je ? Et si je suis alors je suis second ?

Tout est question de point de vue et de capacité à prendre du recul. Voici quelques exemples volontairement simplistes. Toute ressemblance avec des situations ou des personnes présentes ou passées ne serait que pure coïncidence. Exemple de la vie courante :Mon épouse est très maladroite, elle casse souvent la vaisselle. Question à poser :C’est quandPoursuivre la lecture de « Où vas-tu ? Qui suis-je ? Et si je suis alors je suis second ? »

Ça n’a aucun intérêt et c’est pour ça que je vous en cause – La fasciation

Curiosité que celle-ci. Ceci est une fasciation/cristation de pâquerette. Cela peut arriver sur différents végétaux et prendre différentes formes. Les causes de cette particularité sont encore mal connues mais cela donne l’occasion de voir des monstres. Monstre à prendre au premier sens du terme. Un phénomène qui sort de l’ordinaire que l’on veut partager, montrer.Poursuivre la lecture de « Ça n’a aucun intérêt et c’est pour ça que je vous en cause – La fasciation »

De l’immédiateté au pérenne

Supposons tous les arbres urbains comme autant de Robinson Crusoé parachutés sur des îles désertes minuscules. 40 ans de vie, ça tient du record.