L’expertise

Une question me taraude car, si je conçois ce qu’est un expert, une experte, je reste dans l’expectative pour son opposé ou sa négation. Devons-nous dire un impert, une imperte ? L’impertinence est-elle son dogme ? si un expert porte un impert, est-ce qu’ils s’annulent ?

Un peu d’étymologie. Les mots sont des briques élémentaires. Les mots compliqués sont composés de mots simples. Ils sont constitués comme suit :

Préfixe – racine – suffixe

L’exemple vaut tous les discours, procédons avec le mot constellation :

con – stella – tion

Ce qui nous donne avec – étoile – en action, littéralement un ensemble d’étoiles en mouvement. Donc un expert, ex – pert ; en dehors de – la perte, autrement dit et en extrapolant : qui s’exclut de l’échec donc, qui a de l’expérience. Alors, et même si j’invente ou plutôt je dévoie le mot pour cette gymnastique, impert donne im – pert ; dans – la perte ce que nous pouvons traduire par : dans l’échec donc sans expérience. Nous pourrions reformuler comme suit, un expert est une personne qui a essuyé suffisamment d’échecs pour ne pas les reproduire. Cela s’appelle avoir de l’expérience.

Le contraire d’expert est néophyte, dans le sens nouvel arrivant ou littéralement nouvelle pousse. Ma foi, la métaphore est plaisante. pour une fois que l’image de la plante n’est pas péjorative comme être un légume ou être dans un état végétatif, il serait dommage de s’en priver.

Puis, quand nous ne sommes plus nouvel arrivant et que nous gagnons en savoir et maturité, on devient un amateur dans son premier sens, c’est-à-dire qui aime. C’est la condition sine qua none. Une exception cependant, aimer l’argent est une déficience mentale. L’argent est un moyen, pas un but.

Amateur est devenu une insulte par opposition à professionnel or il y a certainement plus de spécialistes voire d’experts dans les amateurs que dans les professionnels puisque ces derniers font cela pour vivre quand les premiers le font de manière désintéressée. La seule chose qui différencie un amateur d’un professionnel, c’est que l’amateur ne facture pas… En fait, il nous manque un mot pour désigner un non-professionnel qui se fout de faire le travail dans les règles de l’art ou qui ignore ces dîtes règles, ce qui revient à s’en foutre. Quand on respecte les règles, on est un professionnel. Donc, son opposé est un branquignole – contraction de branque et de guignol, je vous laisse le soin d’extrapoler la définition 😁.

Mais revenons à nos moutons. De néophyte, je deviens amateur alors qu’on devrait devenir un paléophyte, une vieille pousse !! Non ? Voyons cela comme une évolution digne de Pokémon ou de Darwin, à chacun sa référence :

Néophyte -> spécialiste -> expert

À choisir, cherchons la perle rare, cherchons l’expert amateur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s