Un pas de côté

La promenade prend, parfois,
des allures de limonades.
L’œil pétille et l’envie frissonne d’émoi.
Je vous livre l’une de ces balades.

Pas plus tard qu’hier au matin,
mais pas dès mâtines,
je me trouvais d’humeur et enclin
à la marche désinvolte, presque mutine.

Laissant mes pas divaguer
comme le font mes pensées,
j’empruntais mon propre pas.

Meilleur à mon goût qu’aucun autre,
il a le mérite de parfois être las.
C’est bien là, la plus belle de ses fautes.

À ces moments là, enfin, débarrassé
du diktat d’un corps en mouvement, énervé

bien trop fatigué pour continuer,
je ne peux que m’arrêter et admirer

Qui de l’arbre couronné d’un nuage

Qui de l’imbécile se réclamant sage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s