Au bal des dupes

C’est, à petits pas, que nous nous approchons
de l’orchidée abeille et de sa floraison.
Avant qu’elle ne déploie toute l’ingéniosité
et l’ingénierie dont elle a le secret,

Il est aisé de passer à côté,
voire même de la piétiner.
Alors, imaginez quand on tond
le gazon. On décapite la future floraison.

C’est vrai qu’elle est discrète,
tapie à même le sol, timide rosette.
Pourtant quand elle est prête,

elle se déguise en abeille femelle.
Elle porte ses parfums, son ombrelle,
pour charmer le mâle, en faire sa nacelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s