God hand

Tant de fois j’ai rebattu les cartes
et le tirage reste toujours le même.
Aucune autre symphonie que l’éternel requiem.
Aucun autre destin qui ne souffre que je ne m’écarte.

J’ai tellement de fois heurté
le sol que j’ai fini par oublier
ce que c’était que d’être debout.
Pourtant, je le sais, je ne suis pas fou.

Pourtant, je refuse d’abdiquer.
Je veux croire que demain sera mieux.
Juste là, au bout de mes doigts.

Je dois juste me relever encore une fois,
encore un effort vers un lendemain radieux.
Et être encore debout quand tout sera terminé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s