Animus liber

On te dit faut être sage
et silencieux, un modèle de perfection
et tu le retiens

On t’a montré l’image
Faut être une parfaite reproduction
et tu y tiens

On t’applaudît, on t’encourage
car tu es le destin de la Nation
et tu soutiens

On t’a montré la destination,
le rythme de passage
et tu t’y tiens

Tu reçois ta ration,
ton ordre de passage.
Tu t’y tiens.

Y aura qu’un miroir pour tout visage
Et ta voix pour toute compassion
C’est pas rien

Tu supportes plus cette situation
Tu te dis c’est dommage
mais tu tiens

T’attends ton sauveur, ta fiction,
un chevalier, une mage
et tu tiens

T’attends sans conviction
Qui serait assez fou pour un sauvetage ?
Es-tu bien ?

Tu te dis qu’il n’y a ni raison, ni affection
C’est quoi ce monde qui tire au carnage
Es-tu rien ?

Tu te dis qu’il y a pas de damnation
ni de destin. Faut écrire ta propre histoire, ton ouvrage.
C’est le tien

Quitte tes œillères. Suis tes intuitions
Dis-toi que d’autres partagent ton langage
et c’est bien