Et donc…

Il y aura toujours ces personnes en mal de lumière
qui se choisissent une cause pour se satisfaire,
qui dressent mille étendards dès la moindre ornière,
pour signifier au monde à quel point elles sont fières.

À quel point elles sont de valeur
puisqu’elles savent s’offusquer en coeur
pour le peu que la cause défende leur intérêt premier,
leur grandeur, leur miroir dédié.

Cette cause là, se passera fort bien de détracteur
puisqu’elle abrite, en son sein, le plus sérieux ravageur.
Nul parasite ne sera plus acharné que celui qui vise la notoriété
en utilisant une cause pour marche-pied.