Sophie ou l’évolution ?

préambule,

au regard des affirmations suivantes :

« Se sentir supérieur dans un système circulaire relève d’une aliénation douce »

«  Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’Homme par l’Homme. Le communisme, c’est le contraire. » Coluche

« L’Homme est un Homme pour l’Homme. »

Considérant que la première capacité d’adaptation de l’animal est le mouvement et que la migration est une réponse adaptative.

Supposons que le changement climatique nous pousse à migrer vers les régions d’altitude car les températures y sont plus supportables, ne nous exposons-nous pas au crétinisme ?

La situation ne manquerait pas de sel, elle.

Projetons-nous quelques centaines d’années plus tard, l’organisation sociale aura perduré de telle sorte que les classes riches vivent sur les versants ensoleillés quand les classes pauvres sont rejetées vers les zones d’ombres permanentes.

Projetons-nous quelques milliers d’années plus tard. Cela aura, obligatoirement, engendré une évolution adaptative. Aura-t-elle fait se scinder Homo sapiens sapiens en un nouvel embranchement : Homo adretus et Homo ubacus ? Les premiers adaptés à l’exposition directe au soleil et les seconds adaptés à l’exposition indirecte et à la pénombre ?

Donc, d’un côté, des individus avec une peau à forte concentration en mélanine pour résister au soleil et de l’autre des individus avec une peau à faible concentration en mélanine mais avec la capacité de synthétiser de la vitamine D.

« Cogito ergo sum » Certes, mais qui suis-je ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s