le marquis des rats

 

À bien y réfléchir, nous sommes des rois de taupinière.
Nous nous persuadons que nous sommes Lumière.
Nous nous gargarisons de grandeur d’âme,
de noblesse. Nous siégeons sur des trônes infâmes.

Assis, bien droit, sur un tas de cadavres
Nous invitons à contempler notre havre
Nous prêchons l’abnégation, le don de soi,
un gobelet d’or à la main et drapé de soie.

À bien y réfléchir, nous sommes des princes de poussière.
Nous savons oublier nos ignominies d’hier
en donnant leçon et d’interdir aux autres.
C’est notre pouvoir, à nous, les apôtres.

Mais quelle douce intention, quelle tendre délicatesse
de ceux qui ne supportent nul ombre autre que la leur.
Mais quelle terrible prétention, quelle redoutable ivresse
que ceux qui s’emportent et sombrent dans ce funeste malheur.

Et toi donc, mon miroir, que me renvoies-tu de mes conquêtes ?
Vois, contemple mes trophées ! J’en ai des armoires complètes !
Que ne suis-je sinon mes possessions ? Ai-je manqué ma passion ?
Que ne suis-je sinon ma profession ? Que n’aurais-je d’oraison ?

Version audio : le-marquis-des-rats.m4a

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s