Sic ego dixi vobis

Si c’était aussi facile !
Facile de désigner le bouc émissaire, le vil !
Et si chacun faisait son métier par conviction ?

Et si chacun faisait un métier par passion ?
Au lieu de courir après
des emplois morcelés en compétences ?

Tous ces sacrifiés,
marionnettes en quête de sens,
dans leur course vaine vers le néant.

Puisque rien ne les attend !
Ils courent après une vie
restée sur la ligne de départ.

Ils veulent attraper des papillons,
de leurs mains brisées, du bout des doigts
mais se brûlent aux tisons
d’un feu qui leur promettait d’être Roi.
S’endorment aux pieds d’un dieu choisi au hasard,
esclaves d’un rêve sans nuit.

Le couronnement de Melpomène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s