Dong

Pâques est là et il n’y aura
jamais eu autant de cloches.
Sonnantes, à en faire frémir les roches.

Carillonnant à tout va,
à qui ne voulait pas les entendre,
qu’elles ont le droit, alors elles sortent.

Elles sonnent, résonnent,
jusqu’à pierre fendre.
D’un droit divin, entre elles, elles s’exhortent.

Rappelons-nous ces mots, aux pieds de Perséphone :
La bêtise des uns sera, sans nul apôtre,
le tombeau des autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s