Momento temporis

Le pas résonne jusqu’à l’onde
qui se meurt diaphane
Elle ride la surface du miroir nymphée

La libellule s’envole
Le roseau se redresse
Elle l’oublie déjà