Théologique, Réthorique, sémantique, il y a toujours un hic.

Je doute donc je suis. Commençons comme cela. L’accès à la connaissance est difficile. Aujourd’hui c’est la saturation de l’information. Hier, c’était sa rareté. Le christianisme le dit bien que l’accès à la connaissance est dangereux. Une histoire de pomme qui au final serait une figue croquée par le clone d’un être créé de toute pièce à partir d’une soupe primordiale ou d’argile. Tout ceci par une entité si imbue d’elle-même qu’elle l’a créé à son image. C’est épatant et pas qu’au niveau de l’interprétation, réécrivons tout cela avec nos mots. Un homme, se trouvant parfait, décide de créer à son image un être vivant pour décorer son jardin. Cet être, nouvellement créé, n’en pouvant plus de solitude demande un alter ego à son créateur. Nous noterons l’abandon du créé par le créateur qui généra la demande de l’esseulé.
Pour compenser, le parent achète un nouveau jouet à l’enfant. Ce n’est pas d’une côte qu’est faite la compagne comme le disent les piètres traductions mais d’un côté. Rappelons que l’humain est un être symétrique donc un côté, c’est une moitié. Bref, les voilà deux dans le jardin et le barbu de leur interdire la connaissance mais en leur montrant bien l’endroit. N’est-ce pas sadique ?

C’est pas fini ! Rapplique un serpent qui parle, séducteur, tentateur. La version féminine fini par croquer le fruit. Le barbu est chafouin. Il fout les deux dehors.

D’accord, bon. Nous pouvons retenir que pour un Tout Puissant, il l’a pas vu venir le serpent. Homme et Femme étaient un seul être. Ils sont complémentaires. La Femme a permis à l’humanité d’accéder à la connaissance et à quitter une prison dorée.

Il semble que le texte sacré initial devait :

-proposer un sens de la vie à des humains complètement paumés dans une nature hostile

-expliquer le labeur de l’homme et l’accouchement dans la douleur de la femme.

Cela permettait un monde cohérent et donc moins anxiogène. À une époque où peu savaient lire, l’allégorie était moyen efficace. Les successives traductions et autres interprétations auront eu raison du sens initial.

Au Moyen-âge, bas, haut, avant et après aussi, il y avait des érudits. Des personnes qui savaient lire, écrire et bien plus encore. Cela n’était pas donné à tout le monde, loin de là. En tout cas, c’est ce que disent les livres d’Histoire. Ce qui était vrai au moyen-âge l’est encore aujourd’hui. L’accès au savoir critique est difficile.

D’ailleurs, cette période était loin d’être la période sombre décrite par la « Renaissance » qui n’avait Dieu que pour l’antiquité, berceau de démocratie (nous noterons l’ironie) et qui plaçait l’art statuaire antique blanc comme parfait. À part la taille du sexe de l’homme. Oui, l’attribut masculin se porte petit dans les canons antiques. Le noble du XVIeme s. portait une espèce de pièce de tissus rappelant un slip bien pourvu dirons-nous.

Le statuaire blanc. La pureté tout ça. Bin non ! La couleur s’était effacée !!! Ah les cons, ils se sentaient investis en plus. Si ils avaient su que les antiques pensaient que les gros sexes étaient liés à l’animalité et donc que de petits sexes étaient signe d’intelligence, d’humanité ! Les antiques doivent se fendre encore la poire. Mais jamais de lecture de la sorte pendant mon cursus scolaire … Pourquoi ? On te demande pas de comprendre et de réfléchir mais d’apprendre et d’obéir.

Le savoir critique est accessible mais ça demande un effort. L’effort de déchirer sa suffisance. L’effort de se remettre en question. L’effort de la recherche. De recouper l’information. De ne pas avaler tout rond, ce qu’on nous sert.

N’oublions pas que l’Histoire est écrite par les vainqueurs. La conquête de l’Ouest n’est autre qu’un massacre à grand coup de civilisation. Tout comme l’étaient les croisades et autres religions effaçant, de leurs édifices, les lieux de cultes païens. Quand on veut abattre un chien, on dit qu’il a la rage. Quand on veut piétiner son cadavre, on dit qu’il peut mordre encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s