De l’intention à l’attention

Le dessin semble extraordinaire pour le néophyte car il constate un résultat et se dit qu’il est incapable de faire la même chose. Quand nous regardons un mur de maçonnerie, nous nous doutons qu’il est fait de pierres, de briques, etc. Nous savons qu’il est construit petit à petit. Un professionnel ira plus vite qu’un apprenti car le geste est sûr et il anticipe les étapes suivantes. Pour le dessin, c’est la même chose. C’est une discipline, ce sont des techniques. C’est une construction. Même pour un dessin d’imagination.

Alors c’est NORMAL de s’appuyer sur un modèle pour dessiner. J’en utilise un peu moins car j’en ai mémorisé. Que ce soit les yeux, la bouche, les oreilles, les mains, les pieds et que sais-je encore. Pour chacun, j’ai passé des heures à observer, reproduire, comprendre la forme. J’ai développé mon style. Je pratique, toujours, le dessin de compréhension.

Je regarde beaucoup et même sans restituer sur papier, si je croise une bouche bien faite, une stature, un geste élégant, je me demande comment je pourrais retranscrire en quelques traits. Je dessine mentalement.

Je m’entraîne sur ce que je ne maîtrise pas. Des centaines d’heures à dessiner une main, un pied ( je suis sur le pied en ce moment). Parce que j’adore comprendre comment ça marche.

Alors des fois, ça m’énerve. Souvent, je balance tout. De frustration, je crois. Mais j’y reviens parce que je m’aperçois que je n’avais pas la bonne approche. Que je ne m’étais pas posé la bonne question. Que je n’avais pas vu quelque chose.

Alors je regarde les gens marcher dans la rue. Les pressés, les nonchalants. Comment ils marchent, pourquoi. Allure, transfert de masse, balancements, déhanché, attitude. Je regarde les gens dans les parcs. Le parent qui tend les bras vers son bout de chou de 3 ans qui revient triomphant de sa descente de toboggan. L’ancienne qui attend les pigeons avec son sac de graines et son visage qui s’illumine quand ils arrivent. Le dessin, c’est un regard que nous portons sur le monde et nous réalisons que nous manquions toute cette magie jusque là.

2 commentaires sur “De l’intention à l’attention

  1. Je ne manque pas de lire et de conserver les pensées nocturnes de Sisyphe – texte magnifique ….

    Publiez, Lisez, Commentez !!! &
    Publiez, Lisez, Commentez !!! &
    Publiez, Lisez, Commentez !!! pour contrarier le néant quand l’inutile fait la loi ….

    Une coquille s’est glissée : « marcher » au lieu de « marchaient »
    nous « ratiocinons » à la place de « rations » ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s