Au numéro 7 de la rue des envolées

S’il fallait décrire le sentiment amoureux, je ne saurais que faire.
Nous aurons beau nous ébouriffer, le raisonnement restera bancal.
Nous tombons en amour et nous nous envoyons en l’air.

Le mouvement est, étonnamment, vertical.
Du septième cercle au septième ciel, que de chemin parcouru,
le temps d’un battement de cœur entendu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s