Au numéro 7 de la rue des envolées

S’il fallait décrire le sentiment amoureux, je ne saurais que faire.
Nous aurons beau nous ébouriffer, le raisonnement restera bancal.
Nous tombons en amour et nous nous envoyons en l’air.

Le mouvement est, étonnamment, vertical.
Du septième cercle au septième ciel, que de chemin parcouru,
le temps d’un battement de cœur entendu.