L’entomologiste astigmate

Alors que je descends les nuits comme je vide les bars,
Papillon, je te cherche encore à travers mes hasards.
Fou de ton absence autant qu’ivre de tes rires.
Eux, que je désespère d’étreindre et qui m’auront pris au filet de tes soupirs.