Rubus fruticosus

Alors qu’il est d’usage de se dévêtir avant de se saluer.
Alors qu’il faut se divertir plutôt qu’aimer.
Alors qu’il faut paraître plutôt que de se construire.
Je rêve de tissus et de froufrous.

Alors qu’on fait naufrage à se chercher dans nos reflets.
À courir après nos destinations plutôt que de marcher.
À s’étrangler dans de futiles courroux.
À se gargariser de rancoeur.

Je rêve de chemins de traverse.
D’éviter les cons et leur sales manies.
De fabriquer des ponts avec des brindilles.

Un enfant qui oublie d’être sage, qui se réjouit des averses
Comme il se moque d’etre sali.
Qui se réfugie aux sourires des filles.
Qui Saute dans les flaques, qui brise leurs reflets.
Qui se prend sept ans de bonheur et se demande à qui l’offrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s