(…)

Les paroles s’envolent; les maux restent.