Topie

Et si je n’avais rien de mieux à faire
Que d’écouter le vent

Puisqu’on se perd
En vaines folies
A pester contre les mauvais vents
Comme si ça y changeait quelque chose
Comme s’il y avait cachés au loin
Quelques sinistres desseins
Comme si quelques dieux mesquins
S’amusaient
Tissant tragédies et destins
Drôle d’utopie

A tous ceux qui s’acharnent
A refuser leur libre arbitre
A se masquer
En faisant les pitres
Joyeux carnaval
Drôle d’enfer

Tout ne s’explique pas par la raison

C’est pour cela
Et en dépit de toute autre chose
Que j’écoute le vent
Entrainant avec lui les saisons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s