Interrogations

Qu’est-ce donc qu’écrire ?
N’est-ce pas transcrire
Une pensée volatile ?
Laisser la trace d’une vie ?

Cette vie pourtant si brève et néanmoins
Si belle ? Le fait d’écrire n’en est-il pas moins
Une acceptation servile ?

Ou bien une fuite d’une réalité
Si crue, si
Absurde qui ne mêne qu’à une vérité
Qui n’est autre que la mort

Là est notre triste sort
Que de vouloir fuir à tout prix
Cette finitude au pointd’être
Obnubilé par l’irréversibilité

Au point d’en oublier la vie
D’en oublier son être
Afin de privilégier
Une seule chose: ne pas être oublier

Car c’est bien là le réel néant
La peur de ne plus être qu’un individu
Et non plus être une personne

Etre sans nom, sans plus personne qui vous aime
Et qui vous laisse mourir
Dans son souvenir

Car quand sonne l’heure
C’est pour tout homme le même cheminement
C’est la même envie de crier
Devant ce passage unique, singulier et sans issue

Il est à la fois unique et pour tout le monde le même
L’Homme cherche un moyen de laisser une trace
Mais parfois se lasse

Et se laisse mourir de n’avoir pu
Laisser une preuve de son existence
D’autres se lancent
Dans des entreprises farfelues

Mais ils aboutissent tous à la même conclusion
L’Oubli ne fait pas d’exception