Ingens silentium

Une vie, un son
Allons jusqu’à frémir
Une vie, un son
On aura bien le temps de dormir

Puisqu’il faut s’armer de patience
Puisqu’il faut faire face sans défiance

Un son, une vie
Accepter l’errance
Un son, une vie
Entrer dans la danse

Puisqu’on est seul maître de son devenir
Puisqu’on est seul maître, pourquoi s’abstenir

Une vie, un son
Comme on écrit un chapitre
Une vie, un son
Celui de son libre arbitre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s