Fugace

Je l’avais construit de mes mains
Ça ne ressemble pas à grand-chose
Un mélange de sourires,
De larmes et de poussières
Quelques rêves, bien sûr
Et c’était mon petit monde à moi
Ma cabane au creux d’un arbre