Du néant à l’immortalité théorique

D’une graine naît l’arbre

Le temps le façonne, l’accompagne
Il ne peut s’élever vers le ciel
Qu’après avoir ancré ses racines

Il ne peut s’accommoder du vent
Que parce qu’il joue avec lui jour après jour
Il a su en déployant ses branches
Guider l’eau de pluie jusqu’à ses racines

Il reste planté là

Il a su s’adapter à son milieu
Il s’est trouvé des partenaires
Et chacun donne le meilleur de lui-même

Tous y gagnent la vie
D’une graine naît l’arbre
Lorsque les conditions sont réunies
Il peut s’en passer des années

Et un jour

D’une graine naît l’arbre
Peut-être a-t-il conscience
De quelques éclairs de vie

Traversant son existence
« Humains » ils s’appellent
Quelle idée de s’agiter autant pour vivre si peu de temps

Que d’énergie dépensée et à quoi ?
D’une graine est né l’arbre
Témoin silencieux de la frénésie humaine

Il a le temps pour lui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s