De l’improbable à l’ordinaire

Une vie comme une autre
De chute en déception
De question sans réponse
Tout cela se résume
En une respiration

De l’inné à l’acquis
De la vie sans l’envie
Comme si c’était dû
Comme si c’était ordinaire
La vie est singulière
Aussi bien dans l’espace
Que dans le temps

Et puis, une vie
C’est quoi ?
Métro, boulot, dodo ?
C’est pas l’enfer ça ?
Et puis « être » c’est quoi ?
Et la « normalité » ?
Et « l’égalité » ?

Rien ne me mortifie plus
Que d’être pareil à un autre
Comment peut-on renoncer ?
Comment peut-on penser par procuration ?
Et le libre arbitre ?

C’est pas pour la déco !
C’est une chance !
Penser par et pour soi-même
Ou mourir en silence