Agonie éolienne

Allons donc nous briser la voix encore une fois
Hurlons au vent cette douleur

Qu’il l’emporte au loin !
Qu’il y accorde toute son ardeur
Qu’il y accorde tous ses soins

Qu’il la déchire !
Cent fois ! Mille fois !

et s’il ne doit rester qu’une chose

Rien qu’une chose
que ce soit un sourire